Maman, c’est fini!

Nous voilà déjà rendus à la fin de notre périple. Nous sommes mardi et il faut être de retour pour mercredi. Il nous reste 240 km à rouler. Si on fait les mathématiques rapidement, avec les cocos qui roulent un maximum de 50km par jour, impossible d’y arriver. Alors, on trouve une nouvelle avenue. On va tenter le tout pour le tout. Ma belle-famille est toujours avec nous, elle offre à mon amoureux et à moi de nous laisser faire un spécial romantico-vélo, en duo. C’est-à-dire que pour cette journée uniquement et exceptionnellement, mon mari et moi pédalerons en amoureux pendant que mes enfants sautent dans la voiture des grands-parents. Bon, je sais qu’il y a d’autres façons plus reposantes de passer un moment en tête-à-tête avec son beau, un spa et massage par exemple, mais non, on préfère rouler! Objectif de la mission secrète, on roule le plus qu’on peut en une journée pour essayer de faire le restant trajet en vélo jusqu’à la fin… la mission s’appelle “on roule et on s’écroule”.

Alors, on pédale aisément notre premier 100 km! On s’arrête pour une petite bouchée pour rejoindre un peu le cocos et la belle famille qui explorent la région en voiture pour la journée.

Tout d’un coup, c’est le déluge. Une tempête violente se déclenche. Tellement forte qu’elle a même déraciné des arbres matures à Montreal. Pas le choix, impossible de continuer là-dedans. Bien trop dangereux. Dommage, moi qui rêvais de faire un autre 100 dans ma journée. Cette tempête met un frein définitif dans notre parcours vers la gloire.

(Bon, j’avoue qu’après 100km de roule, j’étais secrètement contente de voir venir l’orage qui nous force à sauter dans une voiture; 100 km, c’est quand-même acceptable, mes jambes et mon petit coeur auraient pu en faire plus, mon cou et mes fesses trouvaient que cette distance était plus que suffisante.)

Bref, nous sommes arrivés à l’île Perrot dans ce déluge. Cette fois, nos hôtes sont de chers amis. Mes enfants et les parents sont très contents d’être hébergés par une famille qu’on apprécie beaucoup. Ce sont les retrouvailles. On mange ensemble, les enfants jouent  comme des fous ensemble jusqu’à tard. Le lendemain matin, le temps de prendre le déjeuner, de jouer avec leurs poulets, de faire des pyramides humaines, c’est déjà le temps de partir.

La journée est glorieuse et ensoleillée. C’est spécial de rouler sur une route familière. On redécouvre notre “chez-soi”. C’est joli Montréal, le fleuve, la nature…. C’est surtout plat et sans ours! On apprécie ces choses-là maintenant. Ça fait du bien de revoir notre petit coin du pays.

On arrive à la maison accueillis par notre famille et notre chien. C’est chouette de revoir les gens qu’on aime tant.

Et comment on passe nos premiers jours de retour? En accueillant à notre tour. La première famille “Warmshowers” qui nous avait accueillis à notre arrivée au tout début de notre voyage est de passage à Montréal. La boucle vient donc de se boucler, nous serons hôtes pour la première fois pour nos premiers hôtes. Et la roue du partage, des rencontres et de l’ouverture continue à tourner.

Nous sommes tellement contents que nous avons décidé de surpasser nos craintes et de tenter l’aventure. Quelle merveilleuse expérience de découverte, d’échange, de dépassement.

Et maintenant, je vous souhaite à votre tour d’oser!

One Reply to “Maman, c’est fini!”

Comments are closed.